LA DIKTATUR DES MASQUES

Publié le par Solweig

 

Maintenant on essaie de nous imposer le port de masques médicaux partout. Il n’y a plus d’urgence sanitaire; c’est donc un choix politique. De nombreux scientifiques ont prouvé que le masque ne protège de rien et est même dangereux pour la santé.

Le port forcé de masques faciaux est une transgression inadmissible : l’état, sous l’influence de technocrates, veut prendre possession de nos corps et supprimer une liberté existentielle, la plus fondamentale- la liberté de respirer. Pour la première fois dans l’Histoire, l’état utilise la force pour inhiber la respiration des humains. De manière autoritaire, le visage et ses orifices sont déclarés impurs et doivent être couverts.

Le voilà, le voile laïque pour tous…

 

...en attendant la deuxième vague, vogue le navire de la peur

...en attendant la deuxième vague, vogue le navire de la peur

Jusqu’ici le masque médical était porté par les professionnels de la santé, et parfois par des personnes malades. Plus généralement, un masque sert également pour cacher son identité pour des motifs ludiques ou criminels, ou en signe de soumission (féminine). A présent, pour quelle raison on nous impose des masques  ? On le devine...

La « culture du masque » souhaitée de vive voix par des politiques technocrates comporte une évidente connotation symbolique : Domination ou soumission- chacun son masque:

Dans « De la désobéissance et autres essais », paru en 1982, le psychanalyste humaniste Erich Fromm nous prévenait :

« L’homme qui ne peut qu’obéir est un esclave […]. L’obéissance pourrait très bien être la cause de la fin de l’histoire humaine ».

EN ATTENDANT LA DEUXIEME VAGUE

...vogue le navire de La Peur...

Mais jamais Deux sans Trois !

Voici the BIG PICTURE – et la Troisième Vague:

The BIG RESET in Davos janvier 2021...

The BIG RESET in Davos janvier 2021...

« C’est le peuple qui s’asservit et qui se coupe la gorge ; qui, pouvant choisir d’être soumis ou d’être libre, repousse la liberté et prend le joug ; qui consent à son mal, ou plutôt qui le recherche..."       Etienne de La Boétie

Publié dans Masques obligatoires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article